Le Bullet Journal: 6 raisons pour lesquelles je succombe à la tendance!

Voilà un article très peu original, puisque le sujet est la fameuse tendance du Bullet Journal, ou Bujo pour les intimes. Comme vous en avez probablement entendu parler avant moi, je ne vais pas vous expliquer le concept mais pour ceux qui ne connaissent pas, le Bullet journal est un agenda amélioré, fait par et pour son propriétaire, et contenant toutes sortes de calendriers et de listes (vous pouvez lire cet article si vous voulez faire rapide, celui-ci si vous avez un peu plus de temps et vous référer au site original de Ryder Carroll, le créateur de la tendance). Cet article est purement du 3615-ma vie (ce genre d’expression est-elle encore utilisée en France?) pour expliquer pourquoi je succombe à mon tour à la mode du Bullet Journal:

1. La première raison tient en une photo:

Au-dessus de mon bureau.

Comme vous le voyez, je suis restée très fidèle au papier et je fais énormément de listes: les fameuses to-do lists, que je combine aux un peu moins connues (mais sooo feel good!) has been done lists (ou ta-da list comme je l’ai vu sur le blog jolibonheur), les listes de choses à faire pour la maison, les listes de gratitudes pour quand mon moral est en berne, une liste pour Tea & Tins, une liste pour Charlie & Ozzy encore non mise sur papier mais qui m’encombre la tête… Cela fait plus de 20 ans que je fais des listes, en fait depuis le collège et que j’avais beaucoup d’activités à gérer en plus des devoirs; ça a toujours été ma façon de m’organiser, jusque dans la vie professionnelle. Lors de mon dernier emploi, je ne partais jamais du bureau sans avoir dresser ma petite to-do list pour le lendemain: une façon de clore proprement la journée et de commencer plus en douceur le lendemain lorsque j’arrivais encore pas tout à fait bien réveillée (#jeunemaman).

2. J’aime aussi énormément garder des souvenirs: billets de théâtre ou de ciné, prospectus, cartes postales, dessins de mes enfants… Je stocke habituellement cela dans des boîtes à chaussure que j’accumule au fil des années et j’espère pouvoir transférer certains de ces souvenirs dans mon Bujo pour diminuer un peu le volume des fameuses boîtes.

Le Bujo: aussi un moyen de garder des souvenirs de façon plus organisée et plus accessible.

3. Cela fait des années que j’utilise des carnets pour prendre des notes: des petits Moleskines toujours dans mon sac à main que je remplis consciencieusement quand je vais à une conférence ou à une réunion (#premièredelaclasse). J’en ai maintenant toute une collection mais comme je n’ai pas fait d’index, je ne me souviens plus et je serais bien en mal de retrouver ce qu’il y a dedans (#finalementnon).

La fille qui prend plein de notes: c’est souvent moi!

4. Prendre le temps de faire une liste me permet de faire le point mentalement. C’est un peu comme lorsqu’on formate un document informatique: on travaille dessus mais on prend aussi du recul avec le contenu. Travailler sur la forme permet parfois de revenir sur le fond de façon différente ou plus concentrée. Écrire mes listes, parfois même les réécrire pour les présenter correctement, me permet de mieux me les approprier.

5. Puis récemment, j’ai commencé à travailler sur une nouvelle collection de livres pour Charlie & Ozzy (les cahiers de Charlie & Ozzy, 3 volumes parus à ce jour) et comme je sais que c’est très tendance, je me suis dit que ce serait une bonne idée d’y intégrer un Bujo déjà pré-décoré. Du coup, j’ai regardé le concept plus en détail et cela m’a donné envie de m’y mettre de façon personnelle. Je me suis aussi rendue compte que le cahier Bujo pré-fait existait déjà (par exemple celui-ci, celui-là ou encore ce troisième), mais j’espère qu’il y a de la place pour plusieurs produits de ce type (stay tuned!).

  

6. La dernière raison m’est venue en écrivant cet article: je me rends compte que l’idée d’avoir un Bujo me permet de réunir plusieurs objectifs:

  • Me motiver et être plus productive.
  • Intégrer mes listes post-it, mes notes et mes souvenirs papier. Ceci dit, je compte continuer à faire mes listes de courses sur des post-its et utiliser mon agenda numérique pour gérer mes rendez-vous.
  • Avoir une trace du chemin parcouru: j’ai un peu trop tendance à me focaliser sur ce qu’il me reste à faire plutôt que sur ce que j’ai déjà accompli. J’aimerai dans l’avenir pouvoir feuilleter un Bujo bien rempli et contempler avec satisfaction toutes ces tâches, listes complétées et autres projets accomplis. Utile les jours de déprime #jenefaisriendemavie.
  • Garder un souvenir des petites choses du quotidien de la vie: impressions, citations, notes… l’avenir dira ce que contiendra mon Bujo, puisque sa caractéristique principale est d’être adapté à la personne qui le fait.

Aimera? Aimera pas? La réponse dans quelques mois…

J’ai donc complètement craqué il y a quelques jours et je me suis équipée: carnet matrice, stylos colorés, washi tape, stickers et pochoirs – même si en fait, on peut démarrer un Bujo simplement avec un carnet et un stylo. Je vous donne rendez-vous dans quelques mois pour vous dire si mes objectifs sont atteints ou si mon Bujo n’était qu’un peu de fumée sur le feu de la tendance.

Et vous, avez-vous succombés ou pensez-vous succomber à la tendance du Bujo? Avez-vous des conseils à me donner pour démarrer du mieux possible ?

Please follow and like us:

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz