Le bilinguisme – petit bilan à 3 ans

Six mois après mon premier post sur le bilinguisme naissant de Lottie, me voici de retour pour un petit bilan pour ses 3 ans.

  • Tout d’abord, nous avons eu (et nous avons toujours) énormément de questions: « Comment on dit ça ? » et même des « What’s that ? ». Elle les pose souvent au moment du coucher (une stratégie pour reculer l’extinction des feux) mais également, et de plus en plus, en journée. Certaines fois, je sais qu’elle connait déjà la réponse, alors je me demande s’il s’agit d’un mot dont elle veut confirmation, ou alors si c’est nous qu’elle teste…

  • Elle mélange certaines structures grammaticales des deux langues :

    • « Je manque mon ancienne école » ou alors « je manque Papi » au lieu de « Papi me manque » (en anglais, ce serait « I miss Granpa ») ;
    • L’inversion du possessif : « le Papi de manteau » (« Grandpa’s coat »), « le lion de masque » (« the lion’s mask ») ;
    • L’inversion des adjectifs : le « rose ballon » (à la place du ballon rose) (ou alors Lottie fait déjà de la poésie en pratiquant l’inversion de l’attribut) ;
    • L’emploi du présent lorsqu’elle utilise la conjonction de subordination « quand » : « Quand je suis un parent, je regarderai Game of Thrones avec vous » (mais oui bien sûr) ;
    • Elle emploie souvent la première personne du présent de l’indicatif au lieu de l’infinitif, notamment sur les verbes du premier groupe : « Papi, est-ce que tu viens joue avec moi ? » (au lieu de jouer)

A noter qu’on pourrait tirer des conclusions de toutes ces observations autres qu’une confusion des structures grammaticales : 1) Lottie ne sait tout simplement pas encore bien parler francais; 2) Lottie aime beaucoup ses papis.

Le lac 3.png

(*) “Le Lac”, de Lamartine

  • Elle a bien développé les expressions anglaises liées au jeu, et nous entendons souvent « You can’t catch me » (quand on joue au loup), « Up in the Sky ! » (littéralement : « en haut dans le ciel ») « Take off ! » (= décollage), « I’m coming! » (= j’arrive. Oui, il existe une traduction alternative pour adultes…) ;

  • A la crèche (elle y va à temps plein), les maîtresses me disent qu’elle parle en anglais « mostly » (= la plupart du temps) et qu’elle a le même niveau que les autres enfants… j’aimerai être une petite souris pour vérifier tout cela !

  • Elle fait très bien sens du contexte dans lequel est parlée chaque langue, ce qui ne lasse pas de m’épater : elle répond en anglais quand on lui pose une question en anglais (à l’école bien sûr, mais aussi chez le médecin ou au parc) et vice-versa. Et elle a bien intégré les expressions américaines, avec le fameux « yeah » nonchalant à la place d’un beau « yes ».

  • Elle demande de temps en temps qu’on lui lise aussi des livres en anglais, y compris ceux de Docteur Seuss, que j’ai eu le malheur d’acheter en me disant que les histoires du Docteur Seuss devaient faire partie de l’enfance de tout Américain qui se respecte, et en comptant sur notre babysitter pour les lui lire. Grosse erreur! (Essayer de prononcer “Knox in box. Fox in socks. Knox on fox in socks in box”. Et ce n’est qu’un début de ce qui vous attend si vous vous attaquez à cette montagne de la littérature de jeunesse américaine.)

  • Et enfin, elle prononce encore « cawotte » pour carotte, et ça me fait toujours bien rire. On ne sait pas si c’est qu’elle ne prononce pas encore bien les « r », ou si c’est qu’elle a un accent américain.

le-costume-dhalloween-en-juin

Anglais ou francais? Peu importe tant qu’elle parle couramment C++!

En bref, nous trouvons que Lottie a fait de gros progrès dans son anglais parlé au cours de ces six derniers mois, même s’il nous est difficile d’estimer son niveau. Il est délicat de faire la part des choses entre son apprentissage d’une langue assurée par osmose et observation hors du cadre familial, et le niveau normal en langue d’une petite fille de 3 ans. D’autant plus que nous n’avons aucune référence par rapport à son niveau de français car nous ne voyons pas au quotidien d’autres enfants francophones; nous ne savons donc pas si elle parle de façon normale pour son âge (ma subjectivité de maman me fait dire que oui, évidemment). En ce moment, on sent qu’elle commence à se poser des questions sur ces deux langues et ces deux pays qui cohabitent dans sa vie quotidienne, voici qui promet des conversations intéressantes !

Please follow and like us:

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le bilinguisme – petit bilan à 3 ans"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
khrolebo
Invité

Tu conseillerais les bouquins du Dr. Seuss en français pour une p’tite française ? J’ai découvert ça justement très récemment ! (le studio qui à fait les Ages de Glaces en a sorti une version animée)

Lily
Invité

Je dirais que cela dépend de la traduction. C’est un peu comme de la poésie, l’enchainement des mots et des rythmes marchent super bien en anglais. Si c’est bien fait en francais, alors oui! (Bref, je ne sais pas, il faut essayer.)

wpDiscuz