La guerre des signes: édition 2020

Que serait le blog d’une expat aux États-Unis sans son petit article sur la présidentielle américaine? Celui-ci arrive à la dernière minute, mais j’ose espérer que vous le trouverez intéressant.

J’avoue que mes souvenirs des élections françaises commencent à être un peu flous, mais je ne crois pas avoir vu en France autant de panneaux dans l’espace publique. Aux États-Unis, à la moindre élection (et il y en a beaucoup, des membres du comité directeur du school district local au shérif en passant bien sûr par le président de l’État fédéral!), on voit fleurir sur les pelouses et intersections des petits panneaux supportant tel ou tel candidat.

Souvenez-vous: j’habite dans une banlieue de Pittsburgh, en Pennsylvanie, un des états clefs de cette élection présidentielle. La région autour de Pittsburgh, Allegheny county (1,2 million d’habitants) est en majorité démocrate, mais en 2016, c’était juste une petite bulle bleue entourée de rouge des counties républicains qui l’encerclent. Il y a 4 ans, c’est Trump qui a remporté l’État et ses 20 grands électeurs: c’est à ce moment-là qu’on a tous senti le vent tourner pour Hillary Clinton.

Je passe tous les jours devant ce genre de signe lorsque je vais chercher les enfants à l’école…

Il y a 4 ans, les signes dans les pelouses autour de chez moi était en majorité pro-Trump. Il y avait bien quelques signes pour le ticket Clinton-Kaine, mais c’était très timide. Cela avait suscité en moi une certaine inquiétude, balayée par les personnes auxquelles j’en avais fait part : « Les signes ne veulent rien dire ! » Avec le résultat qu’on sait.

Le signe « Drain the Swamp » après 4 ans de Trump au pouvoir est quand même une bonne blague.

Fast forward jusqu’à cette année: les signes sont réapparus bien sûr, et encore plus nombreux. Mais il y a une énorme différence avec 2016: les deux partis sont beaucoup plus vocaux comme vous le montrent les photos, mais surtout, je vois dans la banlieue de Pittsburgh beaucoup plus de signes supportant le ticket Biden-Harris. Les personnes qui avaient un signe Trump en ont peut-être remis un plus gros cette année, mais les signes pro-démocrates ont triplé. Alors, on reste encore dans le county démocrate d’Allegheny, mais cette mobilisation des démocrates de banlieue me donne vraiment espoir pour cette élection.

Pour la petite anecdote et expliquer le titre de l’article, il y a une guerre des signes larvée depuis deux mois, avec des vols et des dégradations qui n’en finissent pas d’enflamer le réseau social de voisinage NextDoor. Certains réagissent en disant: « je vais acheter un nouveau signe, merci de soutenir la campagne de Biden! », d’autres en dissimulant des lames de rasoir pour donner au voleur une bonne leçon.

Bien sûr, il reste encore à voir les modalités d’une victoire de Biden, et comment Trump gèrera la passation de pouvoir. C’est clairement source d’angoisse vu l’atmosphère de guerre des cultures qui règne dans le pays (c’est un sujet qui touche tout le monde, à tel point qu’au travail, on nous a proposé une formation « Vote For Self- Care : Coping Political And Election Stress »). Cependant, l’armée ne supportera pas Trump et je ne crois pas à l’hypothèse d’un coup, même si je n’écarte malheureusement pas des violences tout à fait réalistes dans ce climat politique.

Voilà. Nous verrons cela mardi ou peut-être plutôt dans les semaines à venir, car à moins d’une vague bleue, la bataille ne se terminera pas le jour de l’élection (par exemple, la Pennsylvanie est autorisée à compter les votes reçus par la poste jusqu’à 3 jours après le scrutin, une décision toute récente de la Cours Suprême).

Un autre signe d’espoir: des Républicains qui soutiennent Biden!
Les signes pour Trump sont accompagnés de signes pour les Républicains qui se présentent aux autres élections et aussi de signes « Support Our Police », en réaction au mouvement Black Live Matter (ce qui me choque peut-être encore plus que les signes pro-Trump).
Ces signes anti-avortement sont une des clefs pour comprendre les élections américaines. On peut dire que Trump a bien rempli son mandat dans ce domaine, notamment avec la nomination de plusieurs juges conservateurs à la Cours Supême. Beaucoup d’Américains sont ce qu’on appelle des « single issue voters », particulièrement ceux qui sont contre l’avortement.
Ce sont les voisins d’en face d’une des photos pro-Trump que vous avez vue plus haut. Bonjour l’ambiance.

D’ici là, prenez soin de vous et de vos proches! La France recommence son confinement, sachez que nous le sommes depuis le 16 mars: nous sommes encore et toujours en télétravail (probablement jusqu’à l’été 2021), et nous avons la chance que l’école de notre fille réouvre enfin à 100% après plusieurs semaines de 2 jours. Uniquement parce que nous vivons dans une banlieue privilégiée, les écoles de Pittsburgh sont quant à elles encore fermées jusqu’à janvier 2021 (probablement plus longtemps car personne de raisonnable ne peut penser que la pandémie aille en décroissant cet hiver…)

Avec tout ça, les décos d’Halloween ne sont pas ce qui fait le plus peur par chez moi!
Rendez-vous sur Hellocoton !

0 0 voter
Évaluation de l'article
Spread the love
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
AdA
AdA
26 jours il y a

Je n’ai pas le même souvenir que toi d’il y a 4 ans : la majorité des panneaux sur Cranberry Twp et Allegheny étaient démocrates, Beaver et le reste de Butler étaient plutôt républicains. J’étais même allée voir Trump à Ambridge, et il y avait pas mal de monde.
Bon, par. contre, cette année, faut que je te croie ! 😉