Mochi Mochi

Très enthousiaste à la suite de mon premier cours de cuisine Thaï, j’ai rempilé pour un deuxième cours: au menu, la confection de mochi. Les mochi sont des desserts japonais sucrés à base de riz gluant, ce qui leur donne une consistance un peu collante, genre loukoums (en première approximation, je vous laisse lire la page wikipedia pour en savoir plus).

Jusqu’à présent, j’achetais des paquets de mochi tout fait : grâce à ce cours, j’ai découvert qu’il est très facile de les faire soi-même! Nous avons vu plusieurs recettes: daifuku, ce qui correspond au mochi probablement le plus connu (boulette de pâte de riz fourrée à la pâte de haricot rouge, que l’on peut faire au micro-onde!), dango (boulettes de pâte de riz enrobée de sirop de sauce soja), et mochi à la noix de coco, dont la recette suit.

 mochi

Ingrédients

Pour la pâte:

  • 450 g (1 lb) de mochiko (= farine de riz). C’est l’ingrédient le plus difficile à trouver, encore qu’avec l’engouement actuel pour les substituts au gluten, il est possible que ce soit plus répandu. Sinon, une bonne épicerie asiatique devrait avoir ça en rayon.
  • 600 g (2.5 cup) de sucre en poudre
  • 1 boîte de lait de coco (secouer avant de l’ouvrir!)
  • 470 mL (2 cups) d’eau (on peut aussi verser l’équivalent de la boîte de lait de coco)
  • 5 mL (1 tsp) de levure chimique
  • 5 mL (1 tsp) d’extrait de vanille

Pour confectionner les cubes

  • De l’amidon de maïs ou de pomme de terre
  • 240 mL de noix de coco râpée (non sucrée) – optionnel
ingredients-mochi

Noix de coco râpée, lait de coco et farine de riz

Préparation

  1. Préchauffer le four à 180°C (356 F)
  2. Mélanger dans un saladier tous les ingrédients, sauf la noix de coco râpée, et verser dans un plat huilé (métal ou verre). Idéalement, il faut que la pâte ait une épaisseur comprise entre 1.5 et 3 cm.
  3. Recouvrir le plat de papier aluminium de façon la plus hermétique possible (important, sinon les mochi seront tout desséchés) et enfourner une heure.
  4. A la sortie du four, garder le papier d’alu sur le plat et attendre que celui-ci refroidisse. Ce qui peut prendre quelques heures… (je fais les étapes ci-dessous le soir et laisse refroidir pendant la nuit)
plat-avant-cuisson plat-et-papier-alu plat-apres-cuisson
5. Couper les mochi en cubes et enrober de noix de noix de coco râpée. Vous verrez que c’est plus vite dit que fait: la pâte colle! C’est là que l’amidon de maïs entre en jeu: on s’en recouvre les mains ainsi que la surface de travail. Autre astuce: il est plus facile de couper avec un couteau en céramique ou en plastique qu’un couteau en métal. Les soucieux d’esthétiques enlèveront les bords dont l’aspect est un peu moins lisse. Et pour ceux qui comme moi n’aiment pas la noix de coco, on peut laisser les mochi natures, avec un peu d’amidon de maïs pour éviter qu’ils ne collent.
coupage-de-mochi plein-de-mochi

Les mochi se conservent dans un Tupperware hermétique à température ambiante. Le mieux est de les consommer dans les 3 jours pour qu’ils gardent tout leur moelleux (il est apparemment possible de les congeler, mais je n’ai pas encore tenté l’expérience).

Please follow and like us:

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz