Dans mon jardin: les animaux typiques de Pennsylvanie

Une chose que j’aime particulièrement lorsque je suis dans la nature américaine, c’est d’y découvrir une faune et une flore qui me font prendre conscience que oui, je vis effectivement bien sur un autre continent que la vieille Europe où j’ai grandi. Et je n’ai pas à regarder beaucoup plus loin que notre jardin pour m’en émerveiller.

Dans mon jardin américain: la vie sauvage (et l’indispensable panier de basket!)

Nous habitons en bordure d’une petite forêt et les barrières et autres palissades ou haies étant très rares dans la banlieue de Pittsburgh, les animaux bénéficient d’un vrai terrain de jeu fait de pelouses, forêts, pairies et autres rivières. Je sors l’appareil photo régulièrement pour en garder une trace, aussi il est temps d’en partager quelques exemples (même si je n’ai malheureusement pas retrouvé toutes les photos):

  • Les biches, et plus précisément les white tails deer, le mammifère officiel de l’Etat de Pennsylvanie (Pennsylvania’s state mammal). C’est sans contest les animaux qui nous ont le plus surpris, non seulement par leur présence quasi-quotidienne, mais également par leur nombre: le record à battre dans le jardin est de 14 biches! Au printemps, on a droit à quelques faons et j’étais vraiment ravie de les observer la première année. Quelle chance d’avoir ces animaux dans notre jardin!

Une biche, ses trois petits et notre piscine de jardin.

Elle aime bien le front yard aussi!

Deux ans après, je me suis rangée à l’avis de la plupart de mes voisins: les biches sont non seulement un fléau qui mange tout ce qu’on essaie de faire pousser à de rare exceptions, mais elles participent à la prolifération des tiques. Bref, c’était chouette les premiers mois, maintenant, je ne rêve que d’une palissade pour les empêcher de rentrer chez nous.

Un jeune cerf dans le troupeau (on n’en voit que rarement).

Deux faons se détendent sur la pelouse (à ce stade, je n’ose écrire « notre » pelouse).

  • Les marmottes: moi qui ait passé mes été dans les Alpes à guetter les marmottes et me faire très discrète pour ne pas les faire fuir, je peux maintenant en observer en faisant la vaisselle! Même si Pittsburgh n’est qu’à 400 m d’altitude, le climat fait qu’on y voit quelques animaux et plantes de montagne.

  • Les chipmuks: ce sont des sortes d’écureuils super mignons, avec des bandes grises caractéristiques sur le dos. Malheureusement, comme tous les petits rongeurs, ils participent à la prolifération des tiques lorsqu’elles sont au stade de nymphes, ce qui fait qu’on n’est pas très copains eux et moi (et que vous n’avez pas envie de voir la seule photo que j’ai retrouvée.)

Source: flickr.

  • Les lapins: classique, mais toujours sympa pour les enfants.
  • Les glouglous, aka les faisans à colerettes (ruffed grouse): le gibier à plume officiel de la Pennsylvanie (Pennsylvania’s state game bird). On les voit au printemps uniquement, avec leur ribambelle de petits. Rigolo.

Les glouglous aiment se promener de voisin en voisin.

Une belle portée!

  • Les cardinaux rouges: l’oiseau préféré de Lottie. Très joli et ultra-représenté dans la culture américaine, surtout en période de Noël. Le mâle et la femelle sont différents comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous.

Monsieur.

Madame.

  • Les American goldfinch: très jaune, c’est mon oiseau préféré (je ne sais plus comment ça s’est fait, mais chaque membre de notre famille a son oiseau-totem).

Source: flickr.

  • Les blue jay: tout aussi beau que les deux précédents avec sa petit houppette (l’oiseau du papa).

Elégant, non?

Il y en avait deux!   

  • Les american robins, qui ressemblent aux rouge-gorges européens.

  • Des lucioles (pennsylvania firefly), l’insecte officiel de la Pennsylvanie (Pennsylvania’s state insect). C’est la première fois que je vis dans un endroit avec des lucioles l’été et j’adore: au crépuscule, c’est comme si les étoiles tombaient du ciel pour nous souhaiter la bonne nuit (chose qui j’espère n’arrivera jamais pour de vrai).
  • Des serpents: je n’en ai vu qu’une fois et je vous avoue que j’ai fait un bond. Heureusement, j’ai eu le réflexe de prendre une photo pour l’identifier et il s’agissait apparemment d’un common garter snake, pas dangereux. Ouf!

Il était bien caché!

  • Des sortes de cigalles ou de grillons dont j’ignore le nom et qui font un bruit pas possible pendant l’été.

Au final, nous profitons d’une belle sélection d’animaux typiques de l’est des Etats-Unis. Il y en a d’autres mais que je ne vois pas régulièrement: une sorte de rapace, des grenouilles, des meadow voles (petits rongeurs proches des souris), une taupe, des écureuils… Et bien sûr les insectes classiques : papillons, coccinelles, araignées, fourmis, guêpes et autres moustiques. Et quelques tiques, même si nous sommes en train d’aménager notre jardin pour en minimiser la présence (à suivre dans un prochain article).

Pour en savoir plus sur la faune et la flore de Pennsylvanie, je vous conseille les guides de poche suivants (il y en a pour les différents Etats des US, je recommande aussi ceux de Californie):

   

Vous avez aimé cet article et vous voulez en savoir plus sur la vie américaine à Pittsburgh? N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter! (barre de navigation à droite sur un ordinateur).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Please follow and like us:
Spread the love

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de