4 choses surprenantes que vous ignoriez sur Pittsburgh

Pittsburgh, ce n’est pas la ville des Etats-Unis la plus connue. Vous n’en avez d’ailleurs probablement jamais entendu parlé sauf si vous êtes fans de sports américains (il y a de grandes équipes de football, hockey et baseball). Mais vous êtes sûrement familier avec son Etat, la Pennsylvanie, car c’est là que résident les vampires américains et surtout la ville de Philadelphie, lieu de naissance de la Constitution américaine. Pittsburgh est cependant une ville qui gagne à être connue, comme vous le montreront ces quatre informations surprenantes:

1. Pittsburgh est aussi grande que Lyon: il y a certes moins d’habitants dans la ville même de Pittsburgh que dans la ville de Lyon, mais en termes d’agglomération, avec plus de 2 millions d’habitants, c’est vraiment similaire (mes chiffres viennent de Wikipedia). Ce qui est rigolo, c’est que cela classe Pittsburgh en position 22 des villes américaines, alors que Lyon est deuxième ! (Pour équivalent, cela fait correspondre Pittsburgh à des villes comme Nancy, Orléans, Angers, Caen… en France).

Ce qui est surprenant, c’est que je me demande encore où sont tous ces habitants à Pittsburgh. Bon, l’aire métropolitaine est deux fois plus grande, cela aide. Mais je suis toujours surprise par le peu de circulation automobile à Pittsburgh. Même en heure de pointe, on roule toujours un peu, et on est très loin des bouchons lyonnais (je ne parle pas des resto), où pourtant les transports en commun sont plus développés. De ma banlieue, je suis au centre-ville en 30 minutes, et tout me semble finalement très proche.

Le centre-ville de Pittsburgh: à la confluence, l’Allegheny et la Monongahela forment l’Ohio (source).

Une autre chose que Pittsburgh partage avec Lyon, c’est d’être à la confluence de deux fleuves: l’Allegheny et la Monongahela (avec des noms comme ça, vous aurez compris qu’ils viennent de langues indiennes), qui forment l’Ohio à Pittsburgh. D’aucun ne manquera de s’exclamer qu’un cours d’eau formé par la confluence de deux autres doit porter le nom de l’affluent qui a le plus gros débit. Eh bien cela n’est pas tout à fait vrai (comme pour beaucoup de choses apprises à l’école) et sujet à de nombreuses exceptions.

2. Pittsburgh est la ville du ketchup Heinz. Eh oui, vous êtes beaucoup plus familiers avec Pittsburgh que ce à quoi vous vous attendiez, n’est-ce pas ? Et je ne manque jamais de me féliciter de « manger local » à chaque fois que je prends du ketchup (*), cela me fait beaucoup rire. L’entreprise Heinz a été fondée en 1869 à Pittsburgh par Henry John Heinz (encore un fils d’immigrés!) Il y a d’ailleurs tout une partie du musée Heinz History Center (nommé d’après le sénateur John Heinz III, l’arrière-petit-fils d’Henry) qui est dédiée à la naissance de cette entreprise maintenant multinationale, et l’exposition est, de façon surprenante, assez intéressante (je vous en dirai plus dans un prochain billet).

Heinz: l’entreprise peut-être la plus connue de Pittsburgh (tableau vu à ma première vente aux enchères silencieuse).

3. Pittsburgh est la ville de naissance d’Andy Warhol: l’auteur des Marilyn, l’icône du Pop Art, a grandi ici. La ville lui a même construit un musée entier, le Andy Warhol Museum, le plus grand musée dédié à un seul artiste aux Etats-Unis. En réalité, dès qu’il a pu, Warhol est parti à New-York et n’a plus remis les pieds à Pittsburgh. Ce qui me fait penser que Pittsburgh était à Andy Warhol ce que Grenoble était à Stendhal – la ville de son enfance, certes, mais une ville que l’adulte a rejetée avec force. Alors que Pittsburgh et Grenoble utilisent la notoriété de ces artistes comme un élément touristique, ce qui est un triste paradoxe…

Diptyque Marilyn: une sérigraphie d’Andy Warhol (1962).

4. Et enfin, Pittsburgh est la ville des Etats-Unis qui détient le record du nombre de bars par habitants (peut-être en raison d’une législation très restrictive sur l’achat d’alcool, heureusement en train d’évoluer). Des esprits chagrins ne manqueront pas de me rappeler qu’en terme de ratio bar sur habitants, de petits villages de France tiennent la palme, et c’est sans doute bien vrai (coucou SB si tu passes par là). Mais combien de petits villages combinent le record du nombre de bar et du nombre de pizzeria ? (peut-être un petit village en Italie me direz-vous…) Quoiqu’il en soit, aux Etats-Unis, Pittsburgh est la deuxième ville qui a le plus de pizzerias, derrière Orlando (allez, je vous donne l’adresse de ma favorite, même si je suis loin de les avoir toutes faites : La Dinette).

En réalité, me voilà coupable du sophisme de « picorage » (ou cueillette de cerises, qui vient de l’anglais cherry picking), puisque j’ai choisi comme source un article de 2014. Un autre classement plus récent ne met même pas Pittsburgh dans le top dix. Mais par contre, la ville était classée numéro 1 des villes pour les amoureux de la bière en 2016 ! (source). Bref, vous l’aurez compris, Pittsburgh est une ville où l’on sait s’amuser (apparemment la 14ème ville la plus fun des Etats-Unis!)

Une des nombreuses brasseries de Pittsburgh (source).

(*) Je fais partie de ces rares personnes qui disent LA ketchup et non pas LE ketchup, car c’est de LA sauce tomate. Mais c’est un sujet qui ne lasse pas de faire débat dans notre petite famille, et j’ai choisi de céder à la majorité dans cet article, pour votre confort de lecture. Gentille, non?

Please follow and like us:

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "4 choses surprenantes que vous ignoriez sur Pittsburgh"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
AdA
Invité

Si, Warhol a remis les pieds à Pittsburgh, il y est enterré ! 😉 (enfin dans la banlieue ….)

Cochonou
Invité

Bien mieux que les grandes équipes de football américain: à Pittsburgh il y a la CMU, bien connue pour ses robots autonomes !

Cochonou
Invité

Toutes ces considérations sur les Pittsburgh sont très intéressantes, mais Je m’adresse ici au Flagelleur Mental qui a manifestement pris le contrôle de l’auteur de ce blog. Jamais notre amie n’aurait dit “le” ketchup sans y être contrainte et forcée. Nous ne nous y trompons pas : il s’agit bien d’un appel à l’aide. Vous êtes démasqué. Nous sommes toutefois prêts à négocier pour que vous la libériez de l’esclavage mental dans lequel vous l’avez plongée, à condition que vous épargniez ses neurones et ses synapses. Elle en a encore besoin.

Cynthia Hill
Invité

Bonjour Lily,
Wow c’est incroyable de voir enfin qqn sur le net qui vit aussi a Pittsburgh!! J’y suis depuis 2 ans, on vit a Lawrenceville. Et toi, tu vis ou?

wpDiscuz