7 façons de rencontrer des Américains

Si les Américains sont réputés pour leur accueil et la facilité avec laquelle ils établissent les premiers contacts, il est aussi connu qu’il est beaucoup plus difficile d’établir des relations amicales sur le long terme, en tout cas telles qu’on les conçoit « à la française ». Voici donc 7 conseils pour rencontrer des Américains lorsqu’on vit aux Etats-Unis:

1. Allez à des Meetup sur des sujets qui vous intéressent: meet-up.com est un site qui permet d’organiser des rencontres entre personnes partageant un intérêt commun. Que ce soit la broderie, les data sciences, les board games ou les mamans du voisinage, si vous êtes dans une grande ville, il y a fort à parier que vous trouverez un groupe qui vous convienne. Avoir un centre d’intérêt commun, cela offre une fondation solide pour le début d’une amitié! Dans le même esprit « réseau social », les Américains utilisent beaucoup les groupes Facebook localement, n’hésitez pas à rejoindre ceux qui sont proches de chez vous. J’ai aussi entendu parlé de l’application Shapr, une sorte de Tinder de l’amitié, mais je ne l’ai pas encore testée.

Page d’accueil du site meetup.com

2. Rejoindre un book club: c’est comme cela que j’ai rencontré mes copines américaines en Californie (par une annonce sur craigslist). En fait de book club, c’était surtout un prétexte pour faire une soirée entre filles autour d’une bonne bouffe. Puis de livres en livres, nous avons intégré nos conjoints lors de dîners en couples, nous avons fait des soirées jeux et ce sont devenues des copines.

Les Américains sont friands de book clubs.

3. Allez à l’église: je n’ai jamais testé parce que ce n’est pas ma tasse de thé, mais les groupes religieux sont très nombreux aux Etats-Unis. Si vous êtes croyants et pratiquants, vous y trouverez sûrement chaussure à votre pied. Les communautés qui se forment autour des églises ont l’air assez soudées et les gens très accueillants. Certaines proposent même un service de garde d’enfants pendant la messe. Si j’ai bien compris, il ne faut pas hésiter à faire plusieurs congrégations jusqu’à ce que vous trouviez celle qui vous convient.

4. Rejoignez une association et faites du volontariat: la vie associative est très dynamique aux Etats-Unis et ne concerne pas que les jeunes pleins d’idéalisme et les retraités de l’éducation nationale (humour humour). Que ce soit ponctuellement ou régulièrement, vous trouverez sûrement une association qui corresponde à vos valeurs et à laquelle vous pourrez donner un coup de main. Vous pouvez commencer votre recherche sur le site VolunteerMatch, parcourir les petites annonces sur craigslist ou encore vous référer à mon article sur les associations un peu plus politiques.

5. Invitez les parents des copains de vos enfants: si vous avez des jeunes enfants, n’hésitez pas à inviter leurs parents pour des playdates. Si l’école n’a pas d’annuaire, vous pouvez demander le contact des parents à l’école (je l’avais fait pour les 3 ans de Lottie). On m’a conseillé en rigolant (à moitié) : « au premier playdate, tu proposes un cocktail, tu verras tout de suite si tu veux être copains avec ces parents-là ».

Un playdate, c’est l’occasion pour les enfants de s’amuser, mais aussi pour les parents de sympathiser.

6. Approfondissez les relations avec vos collègues: alors certes, comme en France, il y a des personnes qui préfèrent garder boulot et vie perso bien séparés, mais d’autres seront ravis d’en savoir un peu plus sur le ou la Frenchy de la boîte. Si vous partagez des centres d’intérêt communs, c’est encore mieux! De notre côté, un collègue de mon mari est passionné de jeux de plateau et nous en fait découvrir régulièrement (et sa femme m’a initiée aux cookies au beurre de cacahouètes et au miel, trop bons!)

Comme en France, certains collègues peuvent devenir de vrais amis.

7. Invitez vos voisins: que ce soit pour un brunch, un dîner (mais alors tôt le dîner, vers 18h) ou pourquoi pas le barbecue de la rue pendant l’été, vos voisins sont comme vous: curieux de savoir qui vit à côté d’eux. Pour organiser tout cela et savoir ce qui se passe autour de chez vous, vous pouvez vous inscrire sur Nextdoor.com, un réseau social concentré sur les quelques rues qui vous entourent (beaucoup de chiens perdus dans notre cas!)

C’est un peu cliché, mais rencontrer des Américains peut tout simplement commencer par la porte à côté!

Alors oui, malgré tout ce que vous ferez et la meilleure volonté du monde, vous aurez certainement des déceptions: le couple super sympa que vous inviterez deux fois et qui ne vous contacteront plus, la copine avec laquelle vous vous êtes bien marrées en soirée et qui ne donnera plus signe de vie etc. Mais vous aurez aussi de bonnes surprises lorsque vous constaterez que vous faites partie de ce petit cercle d’amis invités aux 40 ans d’un copain ou qu’on vous proposera une sortie resto/théâtre. Aux Etats-Unis comme en France, l’amitié demande du temps, de la disponibilité et de l’initiative.

Souvenez-vous aussi qu’ici, c’est vous l’étranger. Documentez-vous sur les différences culturelles, comme l’heure des invitations (vers 18h pour le dîner) ou l’art de la conversation, totalement différent de part et d’autre de l’Atlantique. Ne vous attendez pas à ce que l’Américain moyen qui vient de vous rencontrer lise spontanément Français et Américains, l’autre rive ou Evidences invisibles: Américains et Français au quotidien. C’est à vous de faire l’effort de comprendre la mentalité américaine et de vous adapter aux codes de la société – jusqu’à ce que vos amis soient suffisamment proches et que vous pouviez prendre le temps de leur expliquer ces évidences invisibles qui séparent nos deux peuples – et que vous aurez su franchir.

 

EDIT: j’ai partagé cet article avec un groupe Facebook de Français d’Amériques du Nord, et il en ressort que la majorité des personnes qui ont commenté mon post ont rencontré leurs amis américains via les enfants, le travail, les voisins, leur église, les associations (hobbies ou volontariat) et les Meetup. Bref, mon expérience n’est donc pas très éloignée de ce que semblent vivre les autres Français. Certains ont eu également la chance de rencontrer des Américains grâce à des associations francophiles (il y a plus d’Américains francophiles qu’on pourrait le penser!), leurs chiens ou encore des formations diverses (université…). D’autres encore se sont liés d’amitié avec des Américains à la bibliothèque, dans les magasins, dans la rue, dans un bar ou un coffee shop et même dans l’avion. Voilà plein d’autres pistes à explorer!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Please follow and like us:
Spread the love

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de