6 imagiers pour les petits

Les imagiers captivent Lottie. Il en existe de tous les formats (du petit cartonné au grand format avec des pages de papier), des plus ou moins complexes (un seul mot par page ou une grande image très fouillée), et des thématiques ou généraux. Nous les avons utilisés d’abord pour les regarder comme des livres, puis pour jouer avec les sons, et maintenant, ils sont un bon support pour l’acquisition du vocabulaire, voire d’autres jeux.

Voici la liste des imagiers favoris de Lottie, dans l’ordre chronologique d’utilisation:

1. L’imageries des bébés: petit format, pages cartonnées… c’est du solide, parfait pour les mains exploratrices de bébé. Les images, réalisées en pâte à modeler, sont très chouettes, quoique je questionne le choix éditorial d’avoir anthropomorphé les objets (une courgette avec des yeux, c’est carrément flippant!) J’ai acheté un lot d’une dizaines de livres d’occasion, mais je dois dire que cela fait un peu trop, surtout que dès que Lottie était assez mûre pour regarder les plus fouillés (« La montagne « , « Les habits « , « La mer  » …), elle était en fait assez mûre pour passer aux imagiers plus complexes. Les titres qui ont le mieux marché: « Le corps« , « Les fruits« , « Les couleurs« …

Je préfère un fruit qui ne me regarde pas dans les yeux…

2. Imagier français-anglais de Junko Yoshida (tome 1 et tome 2): ce n’est pas pour l’aspect bilingue que ces imagiers ont été beaucoup utilisés, mais parce que les dessins sont simples, le format est bien adapté (la taille est raisonnable et les pages sont cartonnées) et qu’en 2 tomes, toutes les choses importantes sont présentées (un imagier complet donc). A utiliser à partir d’un an environ. Au passage, comme l’auteur est semble-t-il japonaise, on retrouve des éléments culturels du pays du soleil levant: le cerisier en fleur, le bol de riz, la sauce soja..

3. Mes petits imagiers sonores: un grand succès auprès de Lottie, qui fredonnait la Danse Hongroise n°5. Les dessins sont clairs et les puces faciles à activer. Nous avons ceux sur les instruments de musique et les chansons (« Les instruments« , « Mes comptines« ) , et nous avons appris grâce à eux quelques comptines. L’idée de faire chanter les enfants est très sympa, mais pourquoi, pourquoi, avoir sélectionné des enfants qui chantent comme s’ils voulaient faire tomber la pluie? C’est difficile à supporter, même pour quelqu’un qui adore Didier Wampas!

4. My Big Animal Book, de Roger Priddy (en anglais, mais il me semble qu’il est disponible sur Amazon.fr ). J’ai choisi ce livre pour le côté réaliste offert par des photos des animaux, par opposition à des dessins. Il nous a d’abord bien occupées pendant un vol San Francisco-Paris et une fois que Lottie a été capable d’identifier chaque animal, on s’en est servi pour faire une activité type Montessori: associer à chaque photo sa représentation en 3-D (l’avantage de ce livre est qu’il est grand et cartonné, ce qui permet de poser facilement les animaux dessus – et ce qui m’a évité de faire des cartes dédiées comme suggéré par ce blog).

Lottie s’amusant à placer ses animaux sur leurs images respectives (My big animal book à gauche et Les milles premiers mots à droite).

5. Les mille premiers mots, de Stephen Cartwright et Heather Amery, que nous avons dans sa version « First Thousand Words in French » (qui existe avec autocollants).  C’est mon imagier préféré, et celui de Lottie aussi, en tout cas récemment (sa complexité fait qu’à mon avis, ce n’est pas intéressant de l’ouvrir avant 20 mois environ, d’autant plus que les pages sont en papier, donc se déchirent facilement). Bonne surprise, il a récemment été republié en France! C’est un imagier complet, qui aborde les sujets allant de la maison aux actions, en passant par les sports et la fête foraine. Du coup, pas la peine d’avoir une bibliothèque complète comme c’est potentiellement le cas avec d’autres collections. Il y a une grande image centrale remplie de détails, souvent cocasses, ce qui fait que ce n’est jamais ennuyant à regarder (car on le regarde BEAUCOUP). Et les objets contenus dans les images sont redessinés tout autour, ce qui rend leur identification plus facile pour Lottie.

6. Cherche et trouve (dans les transports, dans la natureautour du monde, etc) de Thierry Laval: comme l’ouvrage précédent, les dessins sont très fouillés, ce qui en fait un imagier « de grands ». Le style me fait penser à celui de Pef et me rappelle qu’il faudra que Lottie lise ses livres (on a encore quelques années devant nous!)

height=

Il existe une multitude d’autres collections: l’incontournable T’choupi, les imagiers Kididoc, l’imagerie des tout petits, la collection Touche et découvre, Mon premier imagier à écouter… (les liens sont dans le tableau ci-dessous). Malheureusement, je n’ai pas souvent l’occasion de me balader en librairie pour feuilleter les livres, j’ai donc listé les imagiers qui ont eu le plus de succès auprès de Lottie.

J’aurais bien ajouté à la liste la collection « Regarde dans » car bien que ce ne soit pas des imagiers à proprement parler, les dessins sont suffisamment thématiques, claires et travaillés pour s’en servir tout comme. Lottie a également bien accroché au dépliant « plantes et animaux de San Francisco« : c’est bête comme chou, mais ce qui était à la base un guide léger pour partir en ballade est devenu un imagier idéal (en plus, il est laminé). Si le magazine Popi publie un jour un hors-série qui avec les images de sa rubrique « Le petit monde », je pense qu’il fera vite parti de la liste (et que ce sera un succès d’édition!)

A la découverte de la faune et la flore locales

En conclusion, ce n’est pas facile de trouver un imagier que l’on aime et qui convienne à son enfant, qu’on sera capable de regarder des heures (si si) et de commenter encore et encore. Je dois dire que je suis toujours à la recherche d’un imagier complet avec de belles photos, je suis donc tout ouïe si vous avez des recommandations en la matière!

Et voilà un petit tableau récapitulatif:

Titre Edition Genre Sujet Format Age Le petit plus
L’imageries des bébés Fleurus Pâtes à modeler, dessin individuel thématique Petit cartonné 0 mois Le plus petit
T’choupi Nathan Dessin individuel Thématique Petit cartonné 0 mois T’choupi (ou pas)
Regarde… Nathan Dessin en situation Thématique Grand cartonné 0 mois Les dessins sont magnifiques
Mes petits imagiers sonores Gallimard jeunesse Dessin en situation Thématique Petit cartonné 6 mois Les puces faciles à utiliser
les imagiers Kididoc Nathan Dessin individuel Thématique Petit cartonné 6 mois L’interaction des languettes
Touche et découvre Langue au Chat Dessin Thématique Petit cartonné 6 mois Les textures à toucher, les photos
Imagier français-anglais Bayard Jeunesse Dessin individuel Général Moyen cartonné 12 mois
Mon premier imagier à écouter Auzou Dessins et photos Thématique Petit cartonné 12 mois Les photos des animaux (mais qu’il est difficile pour de petits doigts d’appuyer sur les puces!)
My Big Animals Book Priddy Books Photos Thématique Grand cartonné 18 mois Les photos
L’imagerie des tout-petits Fleurus Dessins de situation Thématique Moyen 18 mois
Les milles premiers mots Usborne Dessin de situation Général Grand 21 mois Plein d’humour
Cherche et trouve Seuil jeunesse Dessins de situation Thématique Grand 21 mois Plein d’humour
Dépliant « plantes et animaux de [tel endroit] » Photos Thématique Grand laminé 21 mois Multifonction!
Rendez-vous sur Hellocoton !

Please follow and like us:
Spread the love

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
La pédagogie Montessori en maternelle : le coche raté – Rainbows etcLilyCochonou Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Cochonou
Invité
Cochonou

Et où est Charlie/where is Waldo, c’est pour quel âge ?

Lily
Invité
Lily

Amazon.com dit que "Where’s Waldo?" est pour les 5-9 ans, et Oxybul pour les 6-12 ans. Du coup, on va dire que ça vise plutôt les enfants de primaire. Je pense qu’on pourrait faire l’expérience avec Lottie qui adore regarder les images un peu fouillées, mais ça risque d’être un peu "too much" comme on dit… On verra quand j’aurai épuisé nos réserves de "Cherche et trouve" 🙂

trackback

[…] je me suis intéressée à la pédagogie Montessori (je l’évoque ici, là ou encore là), c’est tout d’abord parce que le mot a été évoqué autour de moi à plusieurs […]