Demande à Google #2

Et voilà la suite du billet de la semaine dernière (juste avant la douche froide) et de mes recherches sur Google Trends. J’ai commencé par explorer le thème de la nourriture en France (courbes bleues) et aux Etats-Unis (courbes rouges), en recherchant les mots « recette » et « recipe »:

recette vs recipe.png

On voit une tendance saisonnière (avec des pics en décembre pour les fêtes de fin d’année), avec une augmentation régulière en France et une perte de vitesse récente aux Etats-Unis. Et la recherche est plus populaire chez les Français que chez les Américains. Cocorico ? Pas si vite, je me demande ce que donneraient les termes au pluriel:

recettes-vs-recipes

Cette fois, ce sont les Américains qui font le plus de recherches. Que se passe-t-il lorsqu’on additionne les deux?

recettes-and-recette

On est à peu près à égalité, sauf pour les deux dernières années. Alors, les Américains auraient-ils tendance à chercher les termes au pluriel plutôt qu’au singulier? Voilà qui fera un sujet de conversation intéressant la prochaine fois que je rencontre un linguiste.

Après la bonne chère, place à la boisson. Les résultats de recherche pour les mots « vin » et « wine »:

vin vs wine.png

Les Américains font plus de recherche que les Francais (peut-être est-ce que parce que la culture du vin fait partie de notre épistémè nationale?) et il y a encore une tendance saisonnière avec un pic en décembre. Ce qui est marrant, c’est que la France a un pic mineur en septembre, la saison des vendanges.

Quant est-il des vacances? Je cherche « vacances » en France et « vacation » et « holidays » aux Etats-Unis:

vacances vs vacations vs holidays.png

Eh bien, voilà notre réputation de vacanciers confirmés! La recherche est beaucoup plus populaire en France (courbe bleue), avec un pic majeur en juillet et un mineur en février. Comme je me posais un problème de traduction, j’ai rajouté le terme holiday/holidays, et le résultat confirme ce que je pense : aux Etats-Unis, le mot est surtout employé pour les fêtes de fin d’année (courbe jaune, avec un pic en décembre). Notez que les Américains semblent de moins en moins intéressés par les vacances, c’est un peu triste.

Parlons maintenant politique:

politique vs politics.png

Les Français semblent plus intéressés par la politique que les Américains (mais de moins en moins), qui eux semblent concentrer leurs recherches lors des périodes électorales (et encore, tous les 4 ans, ce qui montre bien le désintéressement de la population pour les élections de mi-mandat). Je vous voir venir avec votre question sur les possibilités de « prédire » les résultats des élections à la façon Google Flu Trends: d’après cet article, ça ne marche pas (mais on sait maintenant que les sondages non plus…) Ce qui est rigolo également, c’est la tendance saisonnière en France, avec un gros creux en juillet et août: pendant les vacances, il semblerait qu’on ne parle pas politique.

En plus de la politique, c’est l’amour qui conduit le monde. J’ai donc commencé par le côté « romantique » avec le mariage (en tenant compte de la double traduction du mot mariage : wedding pour la cérémonie, et marriage pour l’union de deux personnes), suivi du revers de la médaille avec le mot « divorce »:

mariage and wedding and divorce.png

Les gens font plus de recherche sur les mariages que sur les divorces (tant mieux!), et les Américains semblent plus motivés par la chose. Le pic de recherche commence en janvier (à cause des bonnes résolutions?) pour atteindre un maximum pendant l’été et marquer un gros creux à l’automne. Remarquez le pic des recherches dans les deux pays en avril 2011, qui correspond probablement au mariage du Prince William et de Kate (il faut dire que même moi qui ne suis pas l’actualité des stars étais au courant).

Bon, passons aux choses plus sérieuses avec les mots « sexe » et « sex »:

sexe vs sex vs sex.png

On voit que l’intérêt était équivalent en France et aux USA il y a 12 ans, mais que la popularité de la recherche a beaucoup diminuée en France (j’ai aussi vérifié le mot « sex » en France, en me disant que les gens pouvaient également chercher ce terme). Là, je cale sur une explication… Vous êtes les bienvenus de partager la vôtre dans les commentaires!

Ce qui est curieux aux Etats-Unis, c’est la répartition géographique de la recherche:

sex-usa sexe-and-sex-france

Pourquoi l’Oregon arrive-t-il en tête? Si j’ai une explication pour le Kansas, qui est le centre géographique des Etats-Unis et donc l’Etat vers lequel pointent les adresses IP non localisables, je n’en ai pas plus pour l’Etat de Virginie qui arrive sur la troisième marche du podium. En France, la région la plus coquine est la Picardie, suivie de l’Auvergne et de la Bourgogne.

Bon, je pense qu’il y a moyen d’écrire tout un livre sur les différences culturelles entre la France et les Etats-Unis en se servant de cet outil pour les illustrations. Mais ces deux billets sont déjà bien assez longs (c’est ça quand on fait du Big Data), bravo si vous êtes arrivés au bout ! Surtout, n’hésitez pas à partager dans les commentaires vos observations et vos recherches rigolotes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Please follow and like us:
Spread the love

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
CochonouLily Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Cochonou
Invité
Cochonou

Comme tu l’as dit dans ton premier article, le problème de la normalisation se pose vraiment.
Je ne sais pas si le ratio sur le nombre de recherches effectuées permet vraiment de tirer des conclusions. Ne faudrait-il pas également connaître le nombre de recherches par habitant ? Est-ce d’ailleurs une donnée publiée ?

Lily
Invité
Lily

J’ai bien envie de te répondre par le titre du billet 😉
Comme c’est écrit dans l’aide, il s’agit d’un "comparatif de la popularité relative". Avec sous-entendu important: "sur le moteur de recherche Google".
Ça ne prend pas en compte (non plus) la popularité relative des moteurs de recherche par exemple. Mais je viens de trouver ces chiffres pour 2015:
Monde : Google 90,35% – Bing à 3,7%, Yahoo! à 2,9%.
Europe : Google 93,64% – Bing à 2,5%, Yandex RU à 1,1%.
France : Google 95,46% – Bing à 2,2%, Yahoo! à 1%.
(Source : Google je précise: http://www.blogdumoderateur.com/chi… Il y a aussi ce site qui donne des chiffres intéressants: http://gs.statcounter.com/)
Bon, maintenant, il est difficile de comptabiliser toutes les recherches de recettes IRL dans le livre de belle maman ou dans le magazine en tête de gondole au supermarché! Vivement qu’on soit tous connectés et qu’on n’utilise que notre téléphone, on aura enfin des données de qualité pour écrire des articles de blog :-p

Cochonou
Invité
Cochonou

C’est plutôt à autre effet de bord que je pensais:
Imagine que chaque habitant de Mars et de Pluton recherche trois fois par mois sur Google des informations sur les crèmes glacées. Mais imagine aussi que les habitants de Mars fassent douze recherches par mois au total, alors que ceux de Pluton n’en font que six.
La "Popularité Relative" des glaces sera deux fois plus importante sur Pluton que sur Mars. Mais peut-on vraiment conclure que les Plutoniens sont davantage intéressés par les glaces que les Martiens ? PS: Oui c’est vrai, c’est un peu fallacieux comme postulat, parce qu’on sait bien que la vie, c’est sur Europe.