50 livres en anglais pour les enfants (le livre du mois #10)

Ce mois-ci, ce n’est pas un livre du mois, mais 50 livres du mois et même un peu plus: je vous ai concocté une liste des classiques de la littérature enfantine anglaise (de 0 à 6 ans), en me concentrant sur les auteurs américains d’abord puis en élargissant aux classiques anglophones. Il y a bien sûr d’autres livres que les petits Américains affectionnent comme The Rainbow Fish, The Little Prince ou Babar The Little Elephant, mais tout les livres présentés ici ont été écrits en anglais dans leur version originale (certains d’entre eux sont des classiques aussi en France). Les liens vous dirigent vers Amazon.com (aux USA) et j’ai mis un lien vers Amazon.fr lorsque c’était possible, appelé “lien français”, mais les livres sont bien en anglais! (*). Cette sélection est pour les enfants de moins de 6 ans, rendez-vous dans 3 ans pour la suite, lorsque Lottie aura grandit et que je connaitrai mieux le sujet. Sans plus tarder, voici mon top 50:

1. Where the Wild Things Are de Maurice Sendak (lien français). Et oui, surprise, Max et les Maximonstres, un classique aussi en France, est d’un auteur américain, et tout aussi apprécié des enfants de ce côté de l’Atlantique!

2. A contrario, The Cat in the Hat, de Dr Seuss, a du mal à traverser l’Atlantique (ou la Manche), probablement à cause du style très difficile à traduire, plein de rimes, rythmes et jeux de mots (lien français). Dr Seuss est pourtant un auteur incontournable de la littérature jeunesse américaine. En plus du fameux chat, on peut citer Mr. Brown Can Moo! Can You?Green Eggs and Ham (lien français), The Lorax (lien français) ou encore One Fish Two Fish Red Fish Blue Fish (lien français).

  

 

3. We Are in a Book! de Mo Willems (lien français). C’est un des nombreux livres de la série “Elephant & Piggie” dont je suis fan (Lottie a même vu une comédie musicale basée dessus). Mo Willems faisant partie de ces auteurs qui savent arrêter les séries à succès quand il faut, celle-ci compte 25 volumes en tout et pour tout. Vous pouvez par exemple essayer Waiting Is Not Easy! (lien français), There Is a Bird On Your Head! (lien français), Are You Ready to Play Outside?, Today I Will Fly! (lien français) ou encore Elephants Cannot Dance! (lien français).

  

  

 

4. Don’t Let the Pigeon Drive the Bus!, encore de Mo Willems (vous connaissez sûrement la version française). C’est encore une série connue, celles des pigeons – sans vouloir insulter les parents qui cherchent à partager l’amour des livres avec leur progéniture 😉  (lien français) . Et pour finir sur cet auteur aussi prolifique que génial, la série des Knuffle Bunny, qui commence avec Knuffle Bunny: A Cautionary Tale, et dont je vous ai déjà parlé dans le livre du mois #4.

 

 

5. Olivia de Ian Falconer: et oui, la petite truie facétieuse est également américaine! (lien français). A croire qu’il existe un Hollywood des livres pour enfants aux Etats-Unis. Le tome Olivia Saves the Circus est souvent cité dans les listes des meilleurs livres pour enfant (lien français).
 

 

6. Tikki Tikki Tembo d’Arlene Mosel et Blair Lent, un livre assez vieux (1968) qui raconte l’histoire d’un petit garçon chinois avec un long nom qui tombe du ciel (d’après Wikipedia, le livre est controversé car il s’agirait d’une histoire japonaise et que la culture chinoise n’y est pas décrite de façon exacte, mais ça ne l’a pas empêché de gagner le Boston Globe–Horn Book Award et de faire partie de toutes les listes des meilleurs livres pour enfant) (lien français).

 

7. Blueberries for Sal: un livre de 1948 qui raconte une cueillette de myrtilles dans une petite ville du Maine… Toujours dans le top cent des livres au XXIème siècle! (lien français).

8. Alexander and the Terrible, Horrible, No Good, Very Bad Day de Judith Viorst et Ray Cruz. Un classique de 1972 qui a été adapté à la télé, au théâtre et au cinéma. C’est aussi l’origine du mème internet “terrible, horrible, no good, very bad . . .” (lien français).

9. The Story of Ferdinand de Munro Leaf et Robert Lawson: un vieux livre (1936) que vous aimerez si comme le taureau Ferdinand, vous préférez le parfum des fleurs à celui du sang versé dans l’arène. Un livre politique par son symbolisme, qui a été interdit sous Franco, brûlé par les nazis et adoré par Gandhi (lien français).

10. Pat the Bunny de Dorothy Kunhardt: un des premiers livres à toucher (il date de 1940!) (touch and feel book en anglais), dont le succès ne se dément pas (lien français). Dorothy Kunhardt a écrit également Pat the Puppy et Pat the Cat (et un livre sur l’assassination d’Abraham Lincoln, elle était aussi historienne). Aujourd’hui, il y a toute un gamme de produits dérivés (peluche, DVD, app) et des livres satiriques comme Pat the Politician ou Pat the Yuppie.

  

 

11. The Very Hungry Caterpillar d’Eric Carle: un livre aussi très connu en France d’un auteur américain de renommée mondiale (lien français). Ses autres succès incluent From Head to Toe (lien français) ou encore The Grouchy Ladybug (lien français).
  

 

12. The Little Engine That Could, basé sur un conte du début du XXème siècle, qui promeut l’optimisme et le travail (avec notamment le mantra “I think I can“). La version la plus connue est celle de Watty Piper, le nom de plume d’un certain Arnold Munk (né en Hongrie mais ayant immigré aux Etats-Unis lorsqu’il était enfant). Restrospectivement, je me dis que Sheldon doit y faire référence dans la série The Big Bang Theory, il va falloir que je regarde à nouveau tous les épisodes pour en être sûre… (lien français)

13. Good Night, Gorilla: un livre de Peggy Rathmann, qui peut se lire dès la naissance et qui relate le coucher un peu particulier des animaux du zoo (lien français).


14. Runaway Pancake: une nouvelle version d’un vieux livre qui apparemment rend nostalgiques beaucoup de parents se désolant de ne pouvoir trouver la version originale à la couverture rouge. L’histoire d’une crêpe qui se fait la malle, cela ne pourra que plaire aux enfants français! (lien français).

 

 

15. Cloudy With a Chance of Meatballs de Judi Barrett et Ron Barrett, qui raconte la vie des habitants de Chewandswallow où, vous l’aurez deviné, il pleut de la nourriture (lien français). Habitant à Pittsburgh, je me dois que vous citer la séquelle Pickles To Pittsburgh (lien français), ainsi que les films tirés du livre (Tempête de boulettes géantes en français).

 

16. Humpty Dumpty and Other Rhymes (My Very First Mother Goose): une sélection de chanson pour enfants réalisée par Iona Opie (la sélection, pas les chansons qui sont des grands classiques) (lien français). Iona Opie est anglaise, mais l’illustratrice de ces volumes, Rosemary Wells, est américaine. Vous connaissez sans doute déjà des livres avec des héros animaliers tout mignons comme Max (lien français), Yoko (lien français)Noisy Nora (lien françaisou encore Morris’ Disappearing Bag, un grand classique de Noël (lien français).

  

 

17. The Snowy Day de  Ezra Jack Keats, dans lequel un petit garçon noir, Peter, part à la découverte de son quartier après la première neige de l’année. Le livre date de 1962 et a fait débat dans une période marquée par l’essor du mouvement afro-américain des droits civiques (lien français).


18. The Mitten de Jan Brett. Vous connaissez sûrement cette légende ukrainienne de la mouffle, dans laquelle viennent se blottir de plus en plus d’animaux, de plus en plus gros. Jusqu’à ce qu’un petit animal joue le role de la goutte qui fait déborder le vase. Cette version illustrée par Jan Brett est tout simplement magnifique (pour qui aime le style) (lien français). On lui doit aussi The Hat (lien français) et Gingerbread Baby.
 

 

19. Caps for Sale: A Tale of a Peddler Some Monkeys and Their Monkey Business d’Esphyr Slobodkina: l’histoire d’un vendeur de chapeau qui s’endort sous un arbre, d’un groupe de singes facétieux qui passaient par là et de ce qu’il s’en suit. L’auteur, née en russie en 1908, immigrée aux Etats-Unis en 1928 après un détour par la Chine (1917-1928), était féministe et membre de l’avant-garde artistique américaine du milieu du XXème siècle (lien français).

20. Llama Llama Red Pajama d’Anna Dewdney: le livre le plus connu de la série Llama Llama, un petit lama aux aventures ancrées dans le quotidien des enfants (apprendre à partager, le premier jour d’école, gérer sa colère…) (lien français). D’autres titres très connus sont Llama Llama Time to Share (lien français) ou Llama Llama Mad at Mama (lien français).
  


21. What Do People Do All Day? de Richard Scarry, un livre de la série Busytown, qui met en scène des animaux anthropomorphisés dans des situations de tous les jours (lien français). Des imagiers très fouillés et assez précis (mis à part les animaux!) que les enfants adorent. Essayez aussi Best Word Book Ever: ce livre a été d’abord publié en 1963 puis a été réédité et mis à jour en 1980 afin de refléter l’évolution de la société (religion, genre etc. Par exemple, la pretty stewardess est devenu une simple flight attendant) (lien français).
 

 

22. The Velveteen Rabbit, écrit par Margery Williams et illustré par William Nicholson. L’histoire d’un lapin en peluche qui veut devenir “réel”. Une belle réflection sur l’être et le vrai. Un petit extrait:

“Real isn’t how you are made,” said the Skin Horse. “It’s a thing that happens to you. When a child loves you for a long, long time, not just to play with, but REALLY loves you, then you become Real.”

Une histoire que Lamartine aurait adorée: “Objets inanimés, avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer?” (lien français).

23. Chicka Chicka Boom Boom, de Bill Martin Jr et de John Archambault, avec Lois Ehlert pour les illustrations (lien français). Un abécédaire sympathique qui a même inspiré un CD.
 

 

24. Goodnight Moon de  Margaret Wise Brown et Clement Hurd (lien français). Le rituel du coucher d’un lapin qui souhaite bonne nuit à tout ce qui l’entoure  (mais on n’est pas né de la dernière pluie et on sait que c’est une stratégie pour ne pas aller au lit… Le livre antithèse est Go the F**k to Sleep d’Adam Mansback et Ricardo Cortès, rigolo mais malheureusement un peu trop explicite pour le partager avec son enfant…)
 

 

25. Madeline de Ludwig Bemelmans (encore un immigré, né en Autriche-Hongrie), une série que j’ai découverte aux Etats-Unis alors que l’héroïne est une petite française vivant dans un pensionnat catholique à Paris (lien français). Les dessins et les aventures sont un peu vieillots (pensez nostalgiques, avec des trais un peu à la Sempé), mais cela parle bien aux enfants. La série a même donné naissance à un dessin animé  et à un film.

 

26. I Spy School Days: je vous ai déjà parlé de la série des I Spy dans ce billet, donc je ne m’étendrai pas plus. Je pense que les enfants, même petits, peuvent faire les “classiques” comme ceux ci-dessous (mais prenez les challengers pour les adultes!) (lien français).
  

 

27. Pete the Cat: I Love My White Shoes d’Eric Litwin et James Dean, dont la femme  Kimberly Dean contribue à la série. Le livre relate l’histoire de Pete the Cat, qui reste cool même quand il se salit les pattes (lien français). Une série très connue et appréciée des enfants (vous pouvez essayer un coffret avec plusieurs histoires).
 

 

28. If You Give a Mouse a Cookie de Laura Numeroff et Felicia Bond. L’histoire d’une souris qui, après avoir demandé un verre de lait, a besoin d’une paille (pour le boire), puis d’un mirroir (pour essuyer la moustache de lait), puis de ciseaux (pour se tailler la moustache ), puis… vous aurez compris le principe d’une intrigue qui retombe sur ses pattes (lien français). C’est maintenant toute une série incluant d’autres animaux, avec par exemple If You Give a Moose a Muffin (lien français) ou If You Give a Cat a Cupcake (lien français) (on y retrouve toute la patisserie américaine, avec encore le pancakele brownie et le donut!)

  

 

29. Eloise: A Book for Precocious Grown Ups de Kay Thompson et Hilary Knight, qui raconte les aventures d’Eloise (surprise!), une petite fille de 6 ans qui vit au Plaza Hotel à New York (lien français). A noter que le deuxième tome de la série l’emmène à Paris (lien français).
 

 

30. Go, Dog Go de P.D. Eastman, un classique si vous aimez les chiens et les voitures (lien français). L’auteur était un protégé et collègue de Dr Seuss et je trouve que leurs livres ont quelques similarités (dans le dessin et dans le style qui aime jouer avec les rimes). Mais P.D. Eastman est un grand de la littérature américaine pour les enfants à lui tout seul, avec d’autres livres comme Are You My Mother? (lien français) ou encore My Nest Is Best (que j’ai dû lire aux élèves de la classe de Lottie en impro total… mes professeurs d’anglais auraient adoré le spectacle) (lien français).
  

 

31. Corduroy de Don Freeman, un livre qui plaira aux enfants qui aiment à imaginer une vie secrète aux jouets exposés dans les magasins, lorsque les clients sont partis et que les portes se ferment… (lien français).

32. Click, Clack, Moo: Cows That Type de Doreen Cronin et Betsy Lewin. Une bonne introduction à la négociation sociale, ce livre devrait plaire au fans de José Bové! (lien français).

33. Harold and the Purple Crayon de Crockett Johnson. Harold est un petit garçon de 4 ans qui possède un crayon magique lui permettant de dessiner son propre monde. D’autres livres viennent compléter cette série, qui a également donné naissance à une série télé, des pièces de théâtre, un jeu vidéo et peut-être bientôt un film (sans parler d’une référence dans un épisode des Simpsons (“The Bob Next Door”)) (lien français).

34. The Giving Tree de Shel Silverstein. L’histoire d’un petit garçon et d’un arbre (un pommier, féminin dans le livre). Au cours de sa vie, le garçon se tourne vers l’arbre qui ne cesse de donner, jusqu’à en devenir une vieille souche sur laquelle le garçon, devenu vieux, pourra se reposer. C’est un livre qui a fait coulé beaucoup d’encre tant ses interprétations peuvent être multiples (la joie de donner, l’amour inconditionnel, l’abus des ressources naturelles par les hommes, une parabole sur l’amitié ou encore sur les relations filiales – à vous de vous faire votre propre opinion!) (lien français).

35. Curious George, de Margret et H.A. Rey (nés en Allemagne et ayant immigré aux Etats-Unis pendant la seconde guerre mondiale, après un passage au Brésil et à Paris). Les aventures d’un petit singe curieux, enlevé de sa forêt par “l’homme au chapeau jaune” et qui découvre la civilisation américaine (je suspecte qu’on ne pourrait plus écrire ce genre d’histoire aujourd’hui) (lien français). Curious George est un personnage incontournable aux Etats-Unis, et se décline en livres, app, jeux, dvd etc. (voir le site officiel). Le livre Curious George Takes a Job (lien français) a été lauréat du Lewis Carroll Shelf Award en 1960, et vous pouvez également trouver l’intégrale des histoires originales (lien français). Et si vous êtes fan de la série Friends, Curious George y est mentionné plusieurs fois (par exemple dans la saison 1, épisode 21, Rachel a une peluche de Curious George et fait la blague: “Let’s just say my Curious George doll is no longer curious.” après une rencontre avec Marcel, le singe de Ross).
   

 

36. Waiting de Kevin Henkes, l’histoire de cinq jouets assis sur le rebord d’une fenêtre, qui attendent tous quelque chose. Une véritable leçon de patience (on sait comme les enfants en ont besoin!) (lien français). Kevin Henkes, qui a eu une belle brochette de prix pour ses livres, est aussi l’auteur de Lilly’s Purple Plastic Purse (lien français) et de Kitten’s First Full Moon Board Book (lien français).
  

 

37. Make Way for Ducklings de Robert McCloskey, qui retrace la vie des Mallard, une famille de canards vivant à Boston: la recherche de l’endroit parfait pour y faire son nid, l’éducation des petits canards et l’installation finale dans le Public Garden de Boston (mallard veut dire colvert). A travers ce livre, on découvre la ville de Boston, ou plutôt la ville telle qu’elle était en 1941. C’est l’origine des statues de canards dans le Boston Public Garden (il y a même une réplique à Moscou, offerte par la première dame des USA d’alors Barbara Bush à Raisa Gorbachev), et de la Duckling Day parade de Boston qui a lieu tout les ans quand la météo le permet. Certains disent que c’est un livre pré-féministe, car le père part après la naissance des petits et laisse la mère les élever seule (il a été écrit dans les années 40, lorsque les hommes partaient à la guerre laissant les femmes s’occuper seules du foyer) (lien français).

Les statues de canards à Boston (source)

38. The True Story of the Three Little Pigs, de Jon Scieszka et de Lana Smith. Une parodie de l’histoire des trois petits cochons, mais du point de vue du loup. Une erreur judiciaire est si vite arrivée (lien français).

39. The Day the Crayons Quit (lien français) de Drew Daywalt (que vous connaissez peut-être par ailleurs pour ses films d’horreur) et d’Oliver Jeffers, ainsi que sa séquelle, The Day the Crayons Came Home (lien français). Des livres colorés, où l’on voit des crayons se rebeller contre leurs utilisations habituelles: le noir ne veut plus servir à tracer les contours, le jaune et l’orange croient chacun être la vraie couleur du soleil, le bleu est fatigué de colorier l’eau… un livre pour les petits artistes que sont nos enfants.
 

 

40. Frog and Toad Are Friends d’Arnold Lobel, qui raconte l’amitié entre une grenouille et un crapeau (lien français).

Les 40 premiers livres de la liste ont été écrits par des auteurs américains (dont certains immigrés), les dix suivant sont originaires d’autres pays anglophones:

41. Love You Forever de Robert Munsch et Sheila McGraw (Canada). Un beau livre qui parle de la persistance de l’amour entre un petit garçon qui grandit et sa maman, et du cycle de la vie (lien français). Robert Munsch l’a écrit après la naissance de deux enfants mort-nés et ce livre vous fera peut-être verser une petite larme. Il en est fait référence dans un épisode de Friends (“The One with the Cake”).

42. Time for Bed de Mem Fox (Australie). Un livre pour la routine de la nuit, dans lequel on voit différents animaux mettrent au lit leurs petits (lien français).

43. Paddington, de Michael Bond, illustrés par différents artistes (Royaume-Uni), un classique de la littérature enfantine anglaise (lien français). Si bien que la peluche de Paddington a été le premier objet à traverser le tunnel sous la manche dans le sens Royaume-Unis-France quand les deux côtés se sont rejoints lors de la construction. Avec plus de 150 titres, on ne compte plus les fans de par le monde (vous pouvez essayer un coffret de ses aventures) (lien français).
 

 

44. Giraffes Can’t Dance de Giles Andreae et Guy Parker-Rees (Royaume-Uni). L’histoire d’une girafe qui voulait danser malgré ses grandes jambes (ne vous inquiétez pas, le livre finit bien!) (lien français).

45. Guess How Much I Love You de Sam McBratney et Anita Jeram (Royaume-Uni). Une histoire d’amour filial entre un petit lièvre et son parent. Le petit lièvre dit qu’il aime son papa (ou sa maman) “grand comme ça” et l’autre répond qu’il l’aime encore plus fort. Ce genre de compétition, on voudrait tous y participer! (lien français).

46. We’re Going on a Bear Hunt de Michael Rosen et Helen Oxenbury (Royaume-Uni). L’histoire d’une balade familiale à la recherche d’un ours à travers une nature pas toujours coopérative (apparemment inspiré d’une chason folklorique américaine) (lien français).

47. The Tale of Peter Rabbit, de Beatrix Potter (Royaume-Uni): les aventures d’un petit lapin qui, désobéissant à sa mère, entre dans le jardin de Monsieur McGregor pour y picorer quelques légumes. Il aura bien du mal à en sortir (lien français). C’est le livre le plus ancien de cette liste (1901) dont l’histoire éditoriale est marquée par les rebondissements: les maisons d’édition ayant rejeté le manuscrit, les premiers livres ont été imprimés à compte d’auteur. Puis Beatrix Potter a enfin accepté de passer ses illustrations en couleur et d’apporter des modifications au texte pour la première édition commerciale de 1902. La maison d’édition n’ayant pas enregistré les droits aux Etats-Unis, Potter a perdu énormément d’argent mais elle s’est rattrapé sur une belle campagne de produits dérivés (déjà en 1903!). Peter Rabbit continue d’être un beau produit marketing et vous connaissez peut-être son alter-ego en dessin animé, Pierre Lapin.
 

48. The Complete Tales of Winnie-The-Pooh d’A. A. Milne (Royaume-Uni): on ne présente plus le petit ourson amateur de miel et ses amis de la Forêt des rêves bleus, même si j’en ai une vision maintenant très différente comme je l’explique dans ce billet (et je ne suis pas la seule!) (lien français).

49. How to Catch a Star, d’Oliver Jeffers (Irlande du Nord) (l’illustrateur précédemment cité de The Day the Crayons Quit – il vit à Brooklyn, aux Etats-Unis et est lauréat d’un nombre impressionnant de prix). L’histoire poétique d’un petit garçon qui essaie de capturer une étoile (lien français). Le livre est suivi de trois autres, Lost and Found (super notamment si votre enfant aime les pingouins) (lien français)The Way Back Home (lien français) et Up and Down (lien français) (je vous conseille le coffret qui réunit les trois premiers, moins cher et de bonne qualité (lien français)).
 

 

50. The Gruffalo de Julia Donaldson et Axel Scheffler (Royaume-Uni), où une petite souris aussi rusée qu’imaginative se promène dans la forêt, décourageant les animaux qui veulent en faire son repas en leur parlant du gruffalo. Jusqu’au moment où celui-ci apparaît pour de vrai (lien français).

Pour dresser cette liste, je me suis inspirée de mon expérience personnelle de maman vivant aux Etats-Unis, mais aussi de listes plus officielles comme du School Library Journal, de la National Education Association et de la liste du Time. Je me suis limitée aux livres pour les enfants de moins de 6 ans; je vous donne rendez-vous dans quelques années pour la suite!

(*) Les liens vers les sites Amazon (français et américain) sont des liens sponsorisés: si vous commandez les livres via ces liens, Amazon me reverse une petite commission sans que cela augmente le prix pour vous. Une façon gratuite et facile de supporter mon travail sur ce blog (merci!) Mais sachez que ce qui fait le plus plaisir à un bloggueur, c’est un petit commentaire 😉

L’image en vignette de cet article correspond à ce chouette puzzle.

Please follow and like us:

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz