Tout ce qu’octobre illumine

Et nous voilà le 20 du mois, avec une nouvelle participation au « 20th in America », le défi blog initié par Laetitia de French Fries and Apple Pie et Isabelle du blog FromSide2Side. Le sujet de ce mois est « Vivre l’automne aux US ». De mon côté, j’ai décidé de vous parler plus spécifiquement du mois d’octobre, dont la signification a complètement changé depuis que je vis aux Etats-Unis. C’est une bonne illustration de mon article Immigrée plutôt d’expatriée: le terme « expatrié » ne tient pas compte du pays d’accueil, qui semble n’y transparaître que comme une étape vers autre chose (un retour en France ou un autre pays d’accueil). Dans le terme immigré, je vois une volonté d’intégration, ainsi qu’une modification profonde de notre identité. Et il est vrai que nous intégrons de plus en plus la culture américaine, notamment en faisant nôtres ses traditions.

How tall this fall ? La traditionnelle photo d’octobre à la ferme Uesugi, en Californie, qui permet de voir comment les enfants ont grandi (ici en 2014 et 2015. On ne va pas retourner en Californie tous les ans pour faire la photo, mais ce serait chouette.)

Alors voici tout ce que le mois d’octobre signifie maintenant pour moi:

  • Boire mon café favori au Starbucks, le Pumpkin Spice Latte (la boisson a même sa page Wikipedia, c’est dire!) : c’est un café allongé et couronné de crème fouettée, parfumé aux Pumpkin Spice (épices de citrouille), un mélange d’épices qui réapparait tous les ans en automne et qui est composé de cannelle, noix de muscade, gingembre et clou de girofle (mais sans citrouille comme son nom ne l’indique pas). Cette année, le Pumpkin Spice Latte s’est même illustré dans un article de recherche, qui le présente comme symbole de classe des blancs privilégiés (“La dangereuse blancheur des citrouilles“, GeoHumanities, Vol. 1, 2015, Issue 2). Une plongée en eaux profondes dans les préoccupations de l’Amérique! L’article est tellement abscons qu’on dirait un faux, mais malheureusement, il n’en est rien (et malheureusement, les pontifes et autres journalistes sautent sur de telles occasions pour décrier la recherche publique…)

IMG_5856

Pumpkin Spice Latte: ça donne envie, non? (mais qu’est-ce qui ne donnerait pas envie avec autant de crème fouettée?!) [source]

  • Essayer de nouveaux produits au goût Pumpkin Spice: comme beaucoup de Français, mon supermarché de prédilection est le Trader Joe’s, et la chaine de magasins sort tous les ans de nouveaux produits parfumés aux pumpkin Spice (voir par exemple cet article qui en répertorie plus de 40). Cette année, nous avons testé le café (je recommande!), les graines de citrouilles et le chocolat.

  • Décorer la maison: hé oui, au mois d’octobre, les maisons sont presque aussi décorées qu’à Noël, Halloween oblige. Cette année, nous avons égayée notre boîte aux lettres sur le thème “moisson d’automne” (fall harvest), ainsi que notre hall d’entrée sur le thème “maison hantée”. J’achète chaque année quelques accessoires supplémentaires (l’année dernière, c’était Balabamba que je vous présentais le 31 octobre, et cette année, deux squelettes d’animaux sont venus rejoindre notre collection).

boite-aux-lettre-octobre

Notre boîte aux lettres automnale (la boîte en question se trouve derrière les grandes herbes que j’aurais dû couper…)

  • Aller dans un pumpkin patch ou une ferme à citrouilles: que ce soit en Californie ou en Pennsylvanie, les fermes locales organisent des petites kermesses où l’on peut ramasser sa citrouille, faire un tour en tracteur ou encore se perdre dans un labyrinthe de maïs. C’est principalement à destination des enfants mais on y passe un bon moment. Pour les adultes, il y a des maisons hantées avec des vrais acteurs (et de vraies tronçonneuses!), et elles font vraiment, vraiment peur!

la-reine-des-citrouilles-2

La reine des citrouilles 2014! Quand je disais kitsch…

  • Graver des citrouilles: Lottie étant maintenant assez grande pour être intéressée, elle a gravé cette année des citrouilles avec son papa et son papi (enfin, c’est surtout ces derniers qui ont œuvré à la tâche). La nuit, avec une bougie, ça rend très chouette !

  • Penser, acheter ou réaliser les déguisements de Lottie et maintenant de bébé O: comme je le disais dans un billet précédent, Halloween, c’est un peu comme carnaval, et les enfants (voire les adultes) passent du temps à imaginer ce qu’ils voudraient être. Il y a souvent des parades organisées dans les écoles et les Community Centers pour que tout le monde puisse admirer les déguisements avant la soirée d’Halloween proprement dite.

gravure-de-citrouille citrouille-tete-de-chat-1 citrouille-tete-de-chat-2
  • Faire trick-or-treat le soir d’Halloween: les deux premières années de Lottie, nous n’étions pas sortis faire la tournée des voisins (ce qui excitait le plus Lottie était de répondre à la porte lorsqu’on venait frapper chez nous), mais maintenant qu’elle a compris qu’elle pouvait y récupérer des bonbons, je ne pense pas que nous pourrons plus y couper.

  • Faire le premier vin chaud de la saison: comme j’étais un peu frustrée de treat adulte le soir d’Halloween, j’ai décidé il y a trois ans que cette soirée marquerait également le premier vin chaud de la saison (malheureusement pas cette année car j’ai eu la visite du Dentiste Besogneux (copyright Cochonou) qui m’a laissé tout un stock d’ibuprofènes à la place des bonbons…)

  • Avoir la visite de la Sorcière Troc: une nouvelle tradition comme je l’explique dans ce billet, qui nous aide à gérer les kilos de bonbons ramenés de la tournée trick-or-treat.

lottie-et-les-bonbons-d-halloween

La toute première fois que Lottie a vu des bonbons d’Halloween (et son premier “déguisement”)

Le passage de la Sorcière Troc marque la fin de cette période très spéciale qu’est le mois d’octobre. Comme vous l’aurez compris, c’est un mois idéal pour visiter les Etats-Unis, loin de la foule de l’été, avec des jours encore ensoleillés et des expériences tout à fait inédites. On critique souvent les Américains pour être très consommateurs, peut-être dans le trop, peut-être un peu dans le kitsch également, mais leur enthousiasme à célébrer la moindre petite fête est contagieux. Nous avons de nouvelles traditions familiales qui nous permettent de découvrir de bonnes choses et de passer de bons moments. Sans compter la douceur d’anticiper ce mois avec une joie presque enfantine. Il y a cinq ans, le mois d’octobre, c’était surtout les feuillages des arbres qui passaient du vert au rouge, brun et or… Et vous savez quoi ? Des arbres, il y en a aussi de ce côté-ci de l’Atlantique, et ils sont aussi très beaux !

Balades dans le parc à côté de chez nous: avec cette overdose de Pumpkin Spice, on ne voit pas les arbres perdre leurs feuilles…

Nota Bene : Le titre de ce billet est un extrait de la belle chanson « Octobre » de Francis Cabrel (qui ferait bien de venir passer ce mois aux Etats-Unis).

Cet article participe au défi blog « The 20th in America » initié par Laetitia de French Fries and Apple Pie et Isabelle du blog FromSide2Side.

logo-20th-300x225

Ce mois-ci, les participants sont:

Please follow and like us:

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz