The Home Edit: la nouvelle série Home Organizing de Netflix qui cartonne aux États-Unis

Si vous lisez ce blog depuis quelques temps, vous avez peut-être remarqué que j’ai un petit problème de désordre dans ma maison que j’essaie régulièrement de solutionner, comme par exemple avec le Minsgame, le September Sweep ou ma-super-technique-de-rangement-que-je-n’ai-jamais-mise-en-œuvre. Si l’année dernière était l’année Marie Kondo, cette année est l’année The Home Edit, du nom d’une entreprise d’Home Organizing dont le show de reality TV est sorti ce mois-ci sur Netflix. Alors, c’est évidemment assez ras des pâquerettes, mais c’est le truc qui me redonne un peu de motivation pour m’attaquer au gros chantier qu’est mon bordel (et celui des enfants, soyons honnêtes!)

The Home Edit, c’est avant tout une entreprise de home organizing qui cartonne, fondée par Clea Shearer et Joanna Teplin, deux entrepreneuses de Nashville (Tennessee). Leur moteur de croissance: les réseaux sociaux et une imagerie extrêmement instagrammable. Du coup, je n’en avais jamais entendu parler avant leur série Netflix, mais c’est une autre histoire.

Get Organized with the Home Edit est donc sortie en septembre, et on peut regretter un rendez-vous manqué avec le confinement de ce printemps (non que j’aurais eu beaucoup le temps de ranger vu que je faisais déjà deux boulots en même temps avec l’école à la maison des enfants!) Les huit épisodes se composent de deux parties et commencent par une intervention chez une star: Reese Whitherspoon, Eva Longoria, Neil Patric Harris pour en mentionner quelques-unes. Là, on voit que décidemment, les stars n’ont pas les mêmes problèmes que nous (Clea, Joanna et leur équipe s’attèlent à d’immenses placard, salle de jeux ou garage). La deuxième partie est plus terre à terre, avec une séance d’organisation chez des gens comme vous ou moi: cuisine, bureaux, chambre… Chaque partie s’articule de la même façon, en suivant une méthode je trouve très inspirante.



Le premier point est de définir un objectif pour la pièce (ou le placard) à organiser: avoir plus de place, être mieux organisé, apporter un changement plus profond… avec en objectif ultime de mettre en place un système qui marchera sur le long terme.

Vient ensuite la phase « Edit »: c’est évidemment le grand tri, le grand désencombrement, la phase la plus difficile en ce qui me concerne. Mais penser à cette phase en termes d’édition, cela rend les choses tout de suite plus classe et quelque part plus facile. « Je ne jette pas, j’édite mes possessions. » Ça prend tout de suite une autre dimension, non?


L’étape suivante est « Categorize »: en bref, c’est le gros chantier. Tout est déballé et sorti des armoires et autres tiroirs, et on rassemble les choses par catégorie. C’est généralement à ce moment-là que le stress monte dans l’émission, car Clea et Joanna ont un deadline pour remplir leur mission (bien souvent artificiellement imposé, mais il faut bien un peu de ressort dramatique!)


Ensuite, il s’agit de « Contain »: là, grosse séance de pub pour The Container Store, ce magasin magique rempli de boîtes dont je vous avais parlé dans ce billet. Je ne sais pas quel accord financier ont passé Clea et Joanna avec cette chaîne, mais clairement, c’est très très bon pour le business. À cette étape, c’est profusion de boîtes et autres systèmes de rangement où l’équipe place par catégorie les objets rescapés de la phase Edit. Lors de ce process, une attention particulière est portée à l’esthétique, avec comme fil directeur: le classement par couleur, si possible dans l’ordre de l’arc-en-ciel – injustement présenté comme leur « signature stylized aesthetic » , car honnêtement, rien de nouveau par rapport au rangement d’une boîte de crayons de couleur.

La dernière étape, c’est celle qu’on ne voit pas à l’écran, mais probablement la plus critique: « Maintain ». On pourra maintenir si les systèmes qu’on a mis en place correspondent à l’organisation et au mode de vie propre du client. J’ai plus de choses à vous dire sur ce sujet, mais dans un prochain article sur Cassandra Aarssen, une Home Organizer américaine qui a développé une méthode que je trouve beaucoup plus intéressante.

Alors, qu’est-ce que j’ai appris avec The Home Edit?

J’avais déjà découvert que ma garde-robe était beaucoup plus sympa avec des ceintres identiques et des habits rangés par couleur, mais Clea et Joana ont un truc supplémentaire: utiliser des ceintres en velours pour empêcher les habits de glisser (mais j’ai moyen envie d’échanger tous mes ceintres en bois pour essayer!) J’avais découvert le monde merveilleux du Container Store l’année dernière, et je me demande sérieusement comment font les gens pour vivre en France sans ce magasin!

Par contre, j’ai découvert qu’il était tout à faire normal d’avoir des boîtes « sentimentales » dans lesquelles conserver tous les petits souvenirs qui forment la poussière heureuse de notre vie passée (ouf, je ne suis pas la seule!) Et j’aime bien l’idée de penser au désencombrement comme une phase d’édition, ce qui me parle vraiment. Enfin, je vous avoue que de voir des gens ranger, même à la télé, m’a motivée pour me remettre à ranger, et ça, c’est déjà énorme !

Apparemment, la série doit avoir du succès en France également, car les livres de Clea Shearer et Joanna Teplin sont numéro un des ventes sur Amazon!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Spread the love